titresite
accueil site > Reportages > Bivouac à Petit-Quevilly > Bivouac a fait vibrer les trottoirs de Petit-Quevilly

Bivouac a fait vibrer les trottoirs de Petit-Quevilly

mercredi 12 octobre 2011 , par auteur Sylvain Marchand

La collaboration entre l’Atelier 231 et Générik Vapeur ne date pas d’hier. Invitée dès 1992 lors de la 3e édition de Viva Cité, la compagnie présenta pour la première fois au public sottevillais trois de leurs spectacles : En sortant de l’école (création originale), La petite reine et Bivouac. Créé en 1988, ce dernier, devenu depuis un « classique » de leur répertoire, est revenu fouler la terre normande à l’occasion de l’ouverture de la saison de La Foudre (scène nationale de Petit-Quevilly/Mont-Saint-Aignan), et programmé en collaboration avec l’Atelier 231 dans le cadre du réseau ZEPA.

« Une ville, un point de départ, une traversée de 1000 mètres environ, un point d’arrivée matérialisé par la pyramide des 102 bidons identiques à ceux qui ont été roulés tout au long du parcours ». [1]

Vendredi 7 octobre, devant la bâtisse à l’allure de paquebot du lycée Elisa Lemonnier, comme un clin d’œil au cargo ZANOOBIA [2] dont la compagnie tirera son cri de ralliement, environ 650 personnes avaient rendez-vous avec ces hommes et femmes en bleus ; prêtes à partager avec eux un bout de leur transhumance.

Parmi eux, un invité surprise, Daniel Andrieu, directeur de l’Atelier 231, acceptera l’invitation d’effectuer une entrée à leur côté. Il vient ainsi rejoindre les partenaires qui, au fil des années, se sont prêtés au jeu de la compagnie ; signe d’une collaboration de longue date et d’une amitié profonde qui lient ces personnes depuis environ 25 ans.

Autre collaboration : celle des 10 amateurs qui ont répondu à l’appel de la compagnie et répété plusieurs jours en amont dans les rues de Petit-Quevilly en vue de cette représentation. Tous garderont un excellent souvenir de cette expérience, comme cet enseignant à l’université, ancien sportif de haut niveau, qui n’imaginait pas qu’une déambulation puisse nécessiter un rythme aussi intense, sans oublier la contrainte de mémoriser les différentes étapes du spectacle en seulement quelques heures. Un grand bravo à eux !

Photos : Caroline Lelong / Sylvain Marchand

info notes

[1] Extrait de l’ouvrage « Bivouac Générik Vapeur », Sarah Vidal, Sens & Tonka, 2000.

[2] ZANOOBIA est le nom du cargo qui en 1988 transportait à son bord plusieurs centaines de bidons de résidus toxiques de diverses entreprises italiennes à destination de l’Afrique. Pendant plus d’un an, cette cargaison va errer en mer entre Djibouti, le Vénézuela, la Syrie, la Grèce et enfin Gênes en Italie.

SPIP | squelette | | plan site | icone suivi activite RSS 2.0