titresite
accueil site > Reportages > Saint-Gorgon 2011, à Canteleu > « Born to be Wild » Vs « Derrick »… le grand retour des Granny Turismo pour la (...)

« Born to be Wild » Vs « Derrick »… le grand retour des Granny Turismo pour la Saint-Gorgon

mercredi 14 septembre 2011 , par auteur Sylvain Marchand

On les croirait échappées d’une maison de retraite, roulant à tombeau ouvert sur le dos de leur caddie motorisé…. voici les Granny Turismo qui débarquent, toute sirène dehors, dans le parc des Moulins à l’occasion de la Saint-Gorgon.

L’arrivée en fanfare des deux « pétroleuses » septuagénaires entraine dans leur sillage une horde d’enfants surexcités. Rapidement un cercle se forme autour d’elles. Victime de leur succès, elles se voient contraintes de ralentir leur cadence pour rouler quasiment au pas. Un comble pour ces Thelma et Louise version 3e âge !

Une foule de questions fusent en provenance des enfants à propos de leurs bolides customisés. Les mamies saisissent l’occasion pour plaisanter avec eux et accrochent au passage le regard amusé des parents restés en retrait.

Une fois sur la piste, l’ambiance s’apparente à une réunion de bikers - musique à fond, sirène hurlante - sauf que les mamies ont davantage puisé dans le style vestimentaire du catalogue Damart que dans celui de la bande d’Easy Rider. Pour autant, elles offriront un show décalé sur le tonitruant « Born to be Wild ».

Si certaines de leurs congénères préfèrent s’en remettre aux palpitantes enquêtes de l’inspecteur Derrick pour animer leurs après-midi, ces grands-mères là ont mieux à faire et n’ont qu’une idée en tête : s’éclater sur une piste de courses, singeant des dérapages contrôlés, devant une foule en extase. A bien y réfléchir, on les comprend.

Le public adhère au décalage et se prend de sympathie pour ces personnages attachants. La forme du spectacle, laissant la part belle à l’improvisation, permet aux comédiens d’être continuellement en interaction avec le public. Contournant avec aisance la barrière de la langue, les divas du tuning échangeront avec le public des saluts amicaux, mimiques clownesques et regards complices.

A la demande des organisateurs, elles accepteront généreusement de prolonger davantage leur prestation, allant saluer un à un les stands voisins ou échanger avec les personnes restées assises à l’espace restauration ; et toujours derrière elles une horde d’enfants qui ne les lâchent pas d’une semelle.

Au milieu de ce bain de foule, elles ne manqueront pas de saluer M. le Maire croisé de façon fortuite durant leur campagne de séduction improvisée. Et au vu des suffrages affectifs récoltés… on peut dire que les mamies savent y faire pour se faire apprécier !

Photos : Sylvain Marchand

SPIP | squelette | | plan site | icone suivi activite RSS 2.0