titresite
accueil site > Reportages > Fête dans la ville 2010 > Equivoque captive à l’école Saint Pierre

Equivoque captive à l’école Saint Pierre

lundi 21 juin 2010 , par auteur Marie Sicaud , Yffic Cloarec

trad article traduction [English] [français]

Samedi soir la compagnie Equivoque présentait son spectacle du même nom. Une rencontre tendre avec le public.

Un mât chinois dressé au centre de la cour de l’école Saint Pierre. De haut en bas, Ode Rosset s’agite et improvise. Elle grimpe, se suspend,s’entortille puis se lâche pour se rattraper in extremis à quelques centimètres du sol. Tel est le concept d’Equivoque, ballet aérien créé est joué par la compagnie du même nom.

Les mouvements de l’acrobate répondent aux vidéos de Thomas Silvert, projetées sur la façade de l’école, et au chant envoutant de Rachida El Hassoumi. Pendant une demi heure le public dispersé au pied du mât est captivé. « libre et bienveillant », remarquent Ode Rosset et Thomas Silvert, les co-auteurs du spectacle.

"Il s’agit d’un spectacle évolutif", poursuit Ode Rosset. Car la formule n’est pas figée. Elle s’adapte à chaque nouveau lieu dans lequel la compagnie se produit. "Lorsqu’on arrive, notre démarche et de commencer par s’approprier l’endroit pour le transformer, voire le bousculer" raconte Thomas Silvert.

Amené à voyager

Rachida El Hassoumi est une invitée régulière, mais "la personne qui produit le son n’est pas constante. A chaque fois un artiste différent intervient et apporte sa propre énergie".

Equivoque est un spectacle amené à voyager, par la volonté de ses auteurs. « C’est dans cet objectif qu’il à été écrit », insiste Thomas Silvert. Un vœu qui sera bientôt exaucé puisqu’Equivoque devrait prochainement traverser la Méditerranée pour visiter le public tunisien.

SPIP | squelette | | plan site | icone suivi activite RSS 2.0