titresite
accueil site > Reportages > La Compagnie n°8 à Brest pour La Déambule > HomoSapiensBurocraticus ou la furieuse Déambule des attaché-cases

HomoSapiensBurocraticus ou la furieuse Déambule des attaché-cases

vendredi 14 octobre 2011 , par auteur Jean-Marie Grall , Jessica Roumeur

21h03. La rue Jean Jaurès et la Place de la Liberté sont presque désertes… Étrange pour un jeudi soir de Déambule. Mais il suffit de descendre un peu, de faire un pas dans la rue de Siam pour se rendre compte que le message est finalement passé : le public est bien là, massé en haut de la rue, ne sachant pas vers où regarder, ni ce qui les attend.

Soudain, comme surgis de nulle part, attaché-cases vissés au poing, chignons et tailleurs impeccables pour les femmes, cravates au cou et costumes tout droit sortis du pressing pour les hommes, ils arrivent les yeux révulsés, le pas sauvage, avec aux lèvres des cris menaçants déformant leurs visages. Ce sont eux ! Les HomoSapiensBurocraticus ! Gagné par la surprise, le public leur ouvre le passage en toute prudence, c’est qu’ils ont l’air énervé ces bureaucrates à l’état de nature !

S’ils recouvrent peu à peu leur aspect civilisé, pourtant l’équilibre est fragile. Leurs pulsions les plus folles et sauvages menacent à tout instant : qu’une banque se trouve sur leur passage et les voilà lancés dans l’expression charnelle la plus torride de leur amour pour ce lieu de pouvoir et d’argent. Qu’un simple client les appelle pour négocier une clause de contrat ou le nombre de zéros figurant sur un chèque, et les voilà progressivement gagnés par la fureur. Bave aux lèvres, cheveux hirsutes et sueur au front, avec eux tout peut basculer en un instant !

C’est près du monument aux morts qu’ils achèvent leur grand messe bureaucratique, et malheureusement, certains n’y survivront pas. Chez les HomoSapiensBurocraticus, un darwinisme des plus cruels fait loi : dans la finance, seuls les plus forts peuvent survivre. Fort heureusement, dans le public tout le monde sort indemne de cette furieuse déambulation sans aucune mutation bureaucratique. Vérification lors les applaudissements : même si certains laissent échapper quelques cris, il ne s’agit en fait que de l’expression de leur plaisir de spectateur… OUF !

- Plus d’infos sur le site du Fourneau

info portfolio

SPIP | squelette | | plan site | icone suivi activite RSS 2.0