titresite
accueil site > Reportages > Fête dans la Ville 2012 > Imaginary friends/Whalley range all stars, Babok

Imaginary friends/Whalley range all stars, Babok

Entrez dans la danse

mardi 26 juin 2012 , par auteur Joël Verhoustraeten , Stéphanie Bescond

trad article traduction [English] [français]

Les compagnies Whalley range all stars et Babok ont emmené le public dans un voyage poétique et imprévisible. Un spectacle en perpétuel mouvement.

Sur le trottoir, dix boîtes en bois alignées comme des dominos. Rare sont ceux à y prêter attention, jusqu’à ce que du coin de la rue, surgisse une drôle de troupe. Les coffres sont violement tirés au milieu de la chaussée, les portes de bois claquent, les comédiens entonnent un chant primitif, à la fois mélodique et envoûtant. Du fond de ces drôles de cercueils, ils exhument dix marionnettes à taille humaine pour, lentement, leur redonner vie. Une déambulation poétique commence alors.

Chaque élément du mobilier urbain, banc, appui de fenêtre, pot de fleur et même poubelle, est prétexte aux poses et aux figures les plus étranges. Le public aussi entre dans cette drôle de danse, souvent mal à l’aise de cette subite intimité avec les visages sans vie des pantins. Régulièrement, les chants, superbement interprétés par les comédiens, ponctuent la balade.

On ne peut s’empêcher de chercher le sens de ce voyage. Chacun tente de trouver son explication, sa logique, d’interpréter les gestes et les onomatopées. A peine trouvée, l’explication fragile s’écroule tant le spectacle est mouvant.

Tous se laissent alors porter par la poésie de l’instant, en suivant la ronde articulée : « Si certains « tableaux » du spectacle sont fixes, d’autres sont improvisés en fonction de l’endroit où nous nous trouvons et des réactions du public. On ne sait jamais ce qui va se passer. Nous agissons d’instinct, comme une équipe de football, où chacun connaît l’autre, ses réactions, sa façon de jouer, confie l’un des acteurs de Whalley range all stars, la compagnie britannique, qui avec son homologue néerlandais, Babok, a créé le spectacle « Imaginary friends ». Parfois, nous traitons les marionnettes comme des marionnettes presque vivantes, parfois comme de simples objets, à l’image de la scène du pique-nique où elles servent simplement de boîtes ». La boîte encore et toujours…

Une métaphore de notre destinée, en somme.

Photos : Joël Verhoustraeten

SPIP | squelette | | plan site | icone suivi activite RSS 2.0