titresite
accueil site > Reportages > Hat Fair 2010 > Langages de théatre de rue à travers l’Europe

Langages de théatre de rue à travers l’Europe

mercredi 7 juillet 2010 , par auteur Didier Loiget

trad article traduction [English] [français]

Adaptation d’un spectacle en langue étrangère, Expérience vécue

La rue européenne.

Le Nettoyeur de Vent, Hat Fair, Winschester.

La question de la langue a bien entendu été au cœur de notre préoccupation pour jouer le N.de Vent en Angleterre (comme il aurait pu l’être en Espagne où en Chine), pour plusieurs raisons :
- la 1ére est que le spectacle dure 5 jours en journée complète et qu’il fonctionne sur la curiosité des gens vis à vis des actions du personnage(Nicolas Gengoux).Questions réponses, assurance du jeu écrit et développement de l’improvisation due aux discutions avec les passants qui nourrissent le jeu.
- La 2ème est que le personnage est le spécialiste Français de l’ostéopathie végétale. Ce qui(dans mon imaginaire) lui réfère une pointe d’exotisme doublée du ’faux sérieux’ du propos, important pour cette histoire qui tient le public 4 jours durant sur l’ambiguïté de la proposition du jeu, avant le rendez vous final totalement théatralisé du 5éme jours.
- Et la 3éme raison bien plus terre à terre:le comédien que je suis ne parle que très peu d’Anglais, trois mots et demi d’Espagnol et aucune poussière de Chinois.

Je pourrais dire que le recrutement du comédien traducteur fut facile puisque je connaissait déjà Barnaby (comédien Anglais vivant en France) à travers la compagnie du Phun. Nous nous étions croisé à plusieurs reprises depuis de longues années,et notre dernière rencontre fut à Calais(en 2009) où je jouais le N.de Vent et lui, la vengeances des semis avec Le Phun. Partageant le même local technique, il a été de suite sensibilisé par le projet du N.de Vent et nous en avons longuement parlé lors de nos soirées commune, ainsi lorsque Sian (directrice du Hatfair) nous a invité au Festival, Barnaby a accepté la proposition du comédien traducteur .

L’idée était qu’il vienne voir une date du spectacle en amont et que dans ce temps là, nous construirions son personnage. Entretemps, Banaby s’est chargé de la traduction de la plaquette et de la fiche technique (correspondance téléphonique pour la justesse des mots).Puis (la date Anglaise étant la 1ere de la tournée) Il est venu sur Nantes et nous avons passer trois jours ensemble avec l’équipe du spectacle. Présentation, démonstration du matériel utilisé pendant les 5 jours de jeu dans l’ordre de leur apparition.

Tour de table sur les expériences déjà vécues(uniquement en France) à travers ce spectacle (problèmes rencontrés, émotions reçues etc..etc.) Barnaby proposa que son personnage(Peter Parker, botaniste de formation) est été commandité par les grandes instances botanique Londoniennes:Le Kew garden, pour accompagner dans son séjour, le Français ; Nicolas Gengoux, spécialiste de l’ostéopathie végétale.

Au même titre que je ne qualifie jamais Nicolas Gengoux, ni de jardinier et encore moins de botaniste, simplement pour éviter les difficultés lors d’une rencontre avec des personnes des métiers concernés, Peter parker, devint comptable au Kew Garden (situation moins cadrée), passionné de végétaux,volontaire pour accompagner Nicolas Gengoux, invité à cette première, sur le territoire pour tester sa méthode sur les arbres du parc de la cathédrale de Winschester.

Peter Parker ;Entre curiosité,respect et scepticisme.

Il nous a fallu trouvé la place juste de son personnage dans l’espace de jeu. Ni trop prés, pour laisser venir le passant-public au contact de Nicolas Gengoux, ni trop loin pour rapidement venir à la traduction et au dialogue.

Face au passant curieux, il était important que le personnage traducteur réoriente constamment la discutions vers et avec N.Gengoux.

Rester sur le sujet du spectacle .Ne pas s’écarter du centre d’intérêt. Orienter le passant vers les pistes de l’imaginaire proposé.

Il nous à fallu trouver le costume de P. Parker : Short ’végétale’, chaussures de ville, chaussettes mi mollets, chemise à carreaux et veste Anglaise avec badge. Et puis quelques activités, comme la prise de notes et de croquis (pour un compte rendu Londonien). Au fur et à mesure des journée de jeu, nous nous sommes rendu compte du manque d’activités simples pour éviter ’l’attente’ du comédientraducteur… A travailler pour une nouvelle proposition étrangère.

Voilà quelques mots concernant l’adaptation d’un spectacle pour l’espace européen. D’un spectacle où l’échange avec le public est l’écriture même du spectacle.

.

Expérience du HatFair de Winchester, nous a convaincu que le public Anglais, au même titre que le Français, l’Espagnol et certainement le Chinois, est prêt a se glisser par la porte de l’imaginaire que nous, acteurs d’art vivant, nous avons réussi à entrouvrir pour eux.

Merci à Sian pour sa confiance en cette histoire et pour avoir provoqué cette rencontre.

DIDIER.

SPIP | squelette | | plan site | icone suivi activite RSS 2.0