titresite
accueil site > Reportages > Fête dans la Ville 2012 > Man on the moon/George Orange

Man on the moon/George Orange

La lune comme terrain de jeu

mardi 26 juin 2012 , par auteur Joël Verhoustraeten , Stéphanie Bescond

trad article traduction [English] [français]

George Orange et ses acrobaties burlesques ont conquis le public de la Fête dans la ville. Un clown qui jongle entre poésie et humour.

Avec sa canne et sa chaussure en main, on ne peut s’empêcher de penser à Charlie Chaplin. Une influence que reconnaît volontiers George Fuller alias George Orange, artiste originaire de Chicago désormais installé à Cardiff au Pays de Galles.

Ce clown doux dingue séduit le public en quelques tours absurdes de jonglage. Des « petits tours » qui, d’apparence si simple, deviennent de plus en plus hardis. Le rire cède la place aux applaudissements.

Dès le début, les spectateurs sont mis à contribution et ce, pour leur plus grand plaisir. Un père de famille doit ainsi intervenir au « Help me ! » désespéré du clown, le corps entier pris au piège dans un cerceau. Ou encore, des enfants téméraires n’hésitent pas une seconde à tendre une corde sur laquelle le funambule se tient en équilibre. « Le public amiénois est extraordinaire. Il rit vraiment et est très attentif. Il interagit beaucoup avec moi », confie George Fuller.

Vient alors le moment tant attendu. L’artiste retire les cales sous son étonnante structure métallique. Il tend une corde aux deux extrémités. Et l’homme marche sur la lune. Performance physique et magie de l’instant tiennent le public en haleine. De plus en plus audacieux, l’équilibriste dispose une chaise sur la corde et y prend place. Mais l’humour n’est jamais bien loin. Le clown reprend ses airs de Charlot et retrouve sa canne et sa chaussure du début. Feignant une perte d’équilibre, il appelle à la rescousse un homme dans le public. Ce dernier devient son jouet, véritable marionnette entre ses mains. Les rires se fondent alors aux acclamations.

Même s’il est parvenu à décrocher la lune, George Orange nous promet un « prochain spectacle encore plus impressionnant. Je travaille déjà dessus avec toute une équipe à Cardiff », conclut l’artiste. Une création que l’on a hâte de découvrir dans une nouvelle édition de la Fête dans la ville.

Photos : Joël Verhoustraeten

SPIP | squelette | | plan site | icone suivi activite RSS 2.0