titresite
accueil site > Reportages > Manningtree Beach Bash > Manningtree Beach Bash

Manningtree Beach Bash

mercredi 15 septembre 2010 , par auteur Mathilde Vautier

trad article traduction [English] [français]

« Le Beach Bash existe depuis quelques années déjà, mais on aimerait vraiment développer le contenu artistique de l’évènement et s’ouvrir à des compagnies d’autres pays. Cette année, grâce à notre collaboration avec Zap Art, c’est ce que nous avons décidé de faire », s’enthousiasme Dave Rose de la compagnie Grand Theatre of Lemmings, organisatrice du Manningtree Beach Bash.

Et c’est ce qui a ravi le public de la plus petite ville d’Angleterre ! « You’ve GOT to see the French couple [« Il FAUT que tu ailles voir le couple de Français »] » conseille une spectatrice, encore des larmes de rire dans les yeux, à son amie qui vient d’arriver sur le festival.
Le couple de Français, c’est Kitschnette, qui règlent leurs comptes dans « On passe à table ». Pour une première diffusion du spectacle en Angleterre, la compagnie se réjouit de l’accueil du public et s’amuse des différences culturelles : « Il ne rit pas ou ne s’indigne pas sur les mêmes choses », constate Anne-Laure Manoury, chargée de production de la compagnie. « Ici par exemple, lorsque les acteurs jouent avec la nourriture, le public est beaucoup plus dégoûté que le public français. »

Plus tard, sur la plage. Qui est cet hurluberlu qui vient déranger la compétition de châteaux de sable ? Pour commencer, on est méfiant de ce Dompteur de Sonimaux de la compagnie Bruitquicourt. Puis sa ménagerie invisible, tout autour de la plage fascine, amuse et conquiert l’assistance. On en oublie presque les châteaux de sable…

La ville et ses habitants avaient réservé un bel accueil aux compagnies françaises, arborant notamment les couleurs de l’héxagone (qui sont aussi celle du Royaume Uni), jusque dans les vitrines des magasins.

Parce que le Beach Bash, c’est aussi un évènement pour et par les gens de Manningtree : de nombreux bénévoles sont impliqués, plusieurs activités manuelles sont proposées pour les enfants, et des associations culturelles locales s’y produisent.
Et la grande surprise de cette année, c’est que le Grand Theatre of Lemmings, dont le studio est à Manningtree, s’est produite pour la première fois dans la ville ! "Pour la plupart des spectateurs qui nous connaissent, ça a été une belle découverte, de voir comment on gagne notre vie ! C’est pour cela que beaucoup sont venus nous parler à la fin du spectacle." Pas évident pourtant de se produire dans un festival que l’on organise ! C’est vrai que l’on court un peu partout, entre jouer et s’assurer que le reste du festival se passe bien, mais c’est un plaisir pour nous !", continue Dave.
Le public est très réceptif aux "Mechanical Morris Men" ; deux autres artistes de la compagnie jouent aussi « Cod Choir », une déambulation dans laquelle s’enchaînent les jeux de mots sur le mot « cod » (cabillaud) et "Camel Illusion", où les artistes déambulent sur échasses.

"Je pense cette année, nous avons "semé des graines", mis des petites touches d’arts de la rue qui, nous espérons, encourageront et aideront Manningtree à développer la part d’arts de la rue du festival au cours des prochaines années. Il y a beaucoup de motivation et d’envies pour cela", conclut Dave Reeves de Zap Art.

SPIP | squelette | | plan site | icone suivi activite RSS 2.0