titresite
accueil site > Reportages > Le Verger 2010 à Carhaix > Mario the Queen of the Verger

Mario the Queen of the Verger

Personne n’aime Queen plus que moi !

dimanche 18 juillet 2010 , par auteur Maria Xavier

trad article traduction [English] [français]

Gérard Burattini et son Illustre Famille, artiste associé à la conception du projet ainsi que les artistes invités dans le Verger Jane Allan, D’Irque & Fien, Presque Siamoises, Pascal Tourain, Albedo, Claude Merle, Gilles Dubocquet, et dans le cadre du réseau européen ZEPA (Zone Européenne de Projets Artistiques), l’artiste anglais Mario Queen of the Circus vont vous transporter dans un monde imaginaire, un monde où on a encore le droit de vivre dans un rêve.

Sous un soleil radieux, le public des Vieilles Charrues et celui habitué aux Arts de la Rue attendent Mario Queen of the Circus. Devant des spectateurs conquis d’avance à la cause du rock il faut garder la tête froide. Du jonglage en veux-tu en voilà, c’est ce que Mario apporte et donne à son public : l’univers fascinant de la jonglerie.

Le public est présent aussi dense qu’enthousiaste. Il se laisse emporter par la virtuosité du jongleur : cinq balles, cinq massues dans les mains au son de la musique de Queen. C’est tout l’univers de Freddy Mercury, qu’on a devant les yeux. Jeu de charme et de séduction, casquette de cuir sur la tête et ceinture cloutée Mario tient son public en haleine. Le coup d’éclat fonctionne. Mais jusqu’où va-t-il nous emmener ?!?

Non seulement c’est un jongleur, mais c’est aussi un équilibriste. Sur son monocycle il aimerait emmener sa jolie Caroline choisie dans le public. Sur les épaules de Mario, Caroline va faire son premier tour de piste."C’est la première fois de Caroline dit Mario avec son accent français, elle est très nervous, je peux pas la voir mais je peux la sentir". Dilemme, Caroline est la femme d’un autre et celui-ci va défier Mario dans une « joute bananesque ». Le combat s’engage et touché en plein cœur par un morceau de banane, Mario tombe, et là, de tout son être accablé, son adversaire crie ces regrets "Mama, just killed a man ». Tout le spectacle et le final lui même est un hommage à Freddy Mercury : Mario Queen est porté à bout de bras par une foule en délire comme l’aurait fait Freddy Mercury s’il était venu aux Vieilles Charrues.

SPIP | squelette | | plan site | icone suivi activite RSS 2.0