titresite
accueil site > Reportages > Viva Cité 2010, Sotteville-lès-Rouen > Viva Cité 2010 : Sotteville-lès-Rouen a volé dans les plumes !

Viva Cité 2010 : Sotteville-lès-Rouen a volé dans les plumes !

lundi 2 août 2010 , par auteur Sylvain Marchand

trad article traduction [English] [français]

La 21e édition du festival Viva Cité est clôturée depuis plusieurs jours et pourtant il n’est pas rare de voir, au détour d’une rue, une plume voler au gré du vent, laissant sur son passage l’empreinte émotionnelle que la compagnie Les Studios Cirque de Marseille a inscrite dans les mémoires des 10 000 personnes venues assister à Place des anges, le samedi 27 Juin au soir. Retour sur les compagnies ZEPA et autres coups de cœur du festival.

Les Studios Cirque de Marseille – Place des anges

Les milliers de plumes déversées par ces anges suspendus au dessus de la place de l’Hôtel de Ville ont déclenché un véritable moment d’euphorie chez les grands, comme les petits, qui se sont livrés à de gigantesque bataille de plumes.

Si l’intégralité du spectacle se déroule dans les airs, le prolongement s’effectue bel et bien sur terre. La réaction du public fût immédiate et beaucoup d’entre eux n’ont pas hésité à se rouler dans l’épais tapis blanc et cotonneux déposé par cet époustouflant feu d’artifice de plumes.

Véritable moment de communion entre la compagnie et le public, mais aussi entre les spectateurs eux-mêmes puisque personne ne souhaitait partir. Durant une heure la compagnie à donc jouer la bande sonore du spectacle, prolongeant ainsi la féérie du moment.

Carabosse – Le Filoscope

Le public prend place et s’assoit devant l’installation de la compagnie Carabosse. Drôle de machine que cette invention des frères Thonessen. Au fond, on aperçoit une vielle cabane en tôle devant laquelle se dresse les mâts du Filoscope.

Lentement, progressivement, au détour d’une anecdote ou d’une situation, on fait connaissance avec Grand, Nénesse et Masset, les trois frères, et leur invention le Filoscope ; étrange hybride d’un fil-neige et d’un manège à images qui déroule une succession de tableaux, de sculptures et de bidouilles.

Les trois frères y embarquent avec leurs rêves, leurs peines, leurs rivalités. Chacun raconte, à sa manière, sa version de leur histoire. Le public est attentif, participatif et souvent amusé par les personnalités distinctes de chacun.

Après plus d’une heure, les comédiens repartiront comme ils sont venus…. séparément, laissant le public seul, face au décor, ne voyant plus seulement une installation métallique au dessus de leur tête, mais désormais un journal intime d’une extrême poésie !

D’irque et Fien – Le Carrousel des Moutons

Le public est venu en nombre assister à la dernière création du duo Belge D’irque et Fien, Le Carrousel des Moutons. Généreux et inventif, ce spectacle vient réveiller le côté ludique et rêveur qui sommeille en chacun de nous. D’irque, acrobate-jongleur vêtu d’un pyjama, détourne son insomnie en numéros d’acrobaties vertigineux. Fien, pianiste, jouant parfois à 90° degré du sol, nous irradie de ses notes façon « boîte à musique ».

On s’imagine au pays des merveilles ! Les moutons affluent en nombre, le lit se fait « piano-volant », le drap devient un chapiteau de cirque et le balai un trapèze… Sous le charme, les spectateurs se laissent emporter les yeux grands fermés…A la fin, chacun les rouvrira pour inonder les deux artistes d’un tonnerre d’applaudissements. Juste retour des choses pour ce duo qui a fait preuve d’une générosité sans borne.

Mastoc Production – Vagues à l’âme

Une quarantaine de personnes attendent patiemment devant une corde donnant accès à l’installation de la compagnie Mastoc Production, située dans un sous-bois à l’écart du parc de la Garenne. Soudain un homme vêtu d’une veste lumineuse s’approche et tend sa main en guise d’invitation : bienvenue dans l’univers onirique de Vagues à l’âme !

Une installation spectacle, un entre-deux, un lieu de vie chaleureux et ouaté où viennent éclore des impromptus de danse, de vidéos, de lumières, de paroles et de chant qui ont tous en commun le thème des souvenirs de l’enfance.

Véritable voyage visuel au milieu d’objets de lumières Vagues à l’âme nous emmène dans des ambiances intimistes et transforme l’endroit en un lieu méconnaissable.

Le public se déplace au rythme des interventions ou guidé par les installations lumineuse. Le lieu est propice à la contemplation et chacun profite, seul ou entre amis, autour d’un verre de thé ou assis dans un canapé, de cet instant magique.

P.I.P.O.T.O.TA.L. - Basculoscopie et la Compagnie Amoros - Page Blanche

A l’image de l’accueil réservé par le public amiénois lors de la 33e édition du festival « la Fête dans le ville » organisé une semaine auparavant, les compagnies P.I.P.O.T.O.T.A.L. et Amoros ont reçu le même engouement et un succès hautement mérité de la part de la population sottevillaise.

Le public est en effet resté en admiration devant le gigantisme et la précision d’horloger du Basculoscopie, dernière invention de Philippe Geoffroy, fondateur de la compagnie P.I.P.O.T.O.T.A.L.

Même chose pour les centaines de personnes venues applaudir chaque soir la compagnie Amoros avec Page Blanche. On reste en extase devant une telle prouesse artistique réalisée par les 6 artistes plasticiens européens qui font et défont, à une vitesse hallucinante, des toiles de peintures sur un immense échafaudage divisé en 9 panneaux ; questionnant ainsi le rôle et l’impact des images dans notre société.

SPIP | squelette | | plan site | icone suivi activite RSS 2.0