titresite
accueil site > Reportages > Fish & Chips 2012 > Jeudi soir sur la promenade…

Jeudi soir sur la promenade…

vendredi 27 janvier 2012 , par auteur Sylvain Marchand

trad article traduction [English] [français]

« La promenade des anglais » est un endroit idéal pour aller à la rencontre d’impromptus orignaux et souvent décalés. Si l’accent a été mis cette année sur des installations hautement technologiques comme le cheval mécanique de Paka ou le robot géant de Titan, la poésie et l’humour n’étaient toutefois pas en reste grâce à la féérie lumineuse de The Wrong Size ou les mouettes affamées de Surreal McCoy.

En avant pour un tour de piste de quelques impromptus croisés jeudi soir sur la promenade.

Titan – « The Next Generation »

Bijou de la haute technologie moderne, ce robot incarne peut-être une vision futuriste de ce qui nous attend demain. Néon bleu électrique, carrosserie chromée, son dolby stéréo…Nos silhouettes paraissent toutes petites face à ses deux mètres de hauteur. Piloté à distance par une plate-forme de contrôle digne du programme Apollo, l’engin parle, marche et danse sur n’importe quel type de musique. Réplique surdimensionnée d’un jouet pour enfant, son irrésistible déhanché ne laisse personne insensible.

Surreal McCoy – « Seagulls »

Deux individus masqués à l’effigie d’une mouette géante et vêtus d’un collant moulant en lycra jaune poussin (oui mesdames, messieurs) investissent la promenade en quête de nourriture à becter. La technique est imparable et les réactions dans le public sont immédiates. Toute personne flânant sur la promenade est une proie potentielle. Alors ouvrez l’œil ! Car confortablement installé dans les sièges chauffant de Carabosse, il n’est pas impossible qu’elles viennent vous délester de quelques gorgées de bières ou de quelques frites de votre Fish & Chips.

Pas vraiment farouches, elles n’hésiteront pas non plus à venir perturber une conversation téléphonique jusqu’à obtenir l’abandon de l’intéressé ou poser pour vous à la vue de votre appareil photo. A l’affût du moindre détail, vos faits et gestes sont passés au peigne fin dans le seul but de créer un échange chaleureux.

The Wrong Size – « Lightwalkers »

Du haut de leurs échasses, 5 silhouettes fantomatiques font leur apparition sur la promenade et offrent au public un instant gracieux et plein de poésie. Epuré de tout artifice, The Wrong Size propose un moment de quiétude emprunt d’une atmosphère douce et onirique. On accepte volontiers leur invitation sans véritablement savoir où cela nous mènera. Happés par ces êtres lumineux et aériens, l’appel vers l’inconnu est plus fort que tout le reste.

Paka – « Rusty the Horse »

Après Titan - le robot du XXIe siècle - place à une autre installation technologique : celle de « Rusty the Horse » ! Un cheval télécommandé entièrement conçu à base de métal, boulons et quantité de circuits électriques.

Incroyablement génial, l’engin crache du feu et diffuse de la musique à l’aide d’une prise Ipod spécialement prévue à cet effet. Mais « Rusty the horse » ne se limite pas à un simple déballage de caractéristiques techniques. Une relation entre Rusty, le cheval et Paka, un vieil homme acariâtre, s’installe. Un peu sauvage et pas facile à amadouer, Rusty possède un caractère bien trempé. Paka, quant à lui, porte sur ses épaules voutées le poids de nombreuses années de labeur. Ses rides et sa démarche boiteuse trahissent une vie difficile. Mais l’homme et l’animal se sont bien trouvés. La rencontre est touchante et se passe en direct, sous nos yeux. Alors, lorsque ces deux là nous proposent de les suivre sur la promenade pour faire un bout de chemin ensemble, personne ne se fait prier…

Photos : Caroline Lelong

SPIP | squelette | | plan site | icone suivi activite RSS 2.0